Réflexion sur la rénovation

Dans cet article nous laissons la parole au COMRAF (Comité de concertation MRAC – associations africaines). Créé en 2003, celui-ci donne des conseils lors de l’organisation d’activités culturelles et d’expositions, sur la communication de l’institution vers la diaspora africaine et enfin pour la rénovation du musée.

comraf-sept14

Depuis le début des années 2000, le MRAC entretient le dialogue avec les différents représentants des diasporas africaines de Belgique. Son but ? Associer les diasporas africaines à participer au processus de rénovation globale de l’institution.

En 2003, le COMRAF (Comité de concertation MRAC – associations africaines) est mis en place. Cette création s’inscrit dans le processus de transformation du MRAC initié par le Directeur actuel, Guido Gryseels. Une fois par mois des réunions sont tenues pour discuter et définir une politique de consultation concernant le fonctionnement et les activités de l’institution.

L’idée de remettre à l’ordre du jour le sujet de la rénovation émane du COMRAF.
Afin d’assurer une implication active et continue des diasporas dans l’élaboration de la nouvelle exposition de référence, il a décidé d’organiser une rencontre entre l’équipe en charge de la future exposition et des représentants des diasporas africaines.

C’est ainsi que les 20 et 21 juin 2014, les premières journées de réflexion ont eu lieu. Ces deux journées ont permis de mobiliser une trentaine de personnes issues des diasporas africaines venant de différents horizons.
L’équipe en charge de la future exposition de référence, menée par Terenja van Dijk, a présenté tout au long de ces deux journées tout le travail déjà effectué et a délimité les zones thématiques qui nécessitent encore du travail.

Depuis ces premières journées de réflexions, deux réunions de concertation ont été tenues le 2 juillet et le 10 septembre 2014 afin de définir un agenda de travail entre l’équipe en charge de la future expo de référence et les diasporas africaines.
Suite à ces réunions, six personnes ont été désignées afin de représenter les diasporas africaines dans l’élaboration de la nouvelle exposition de référence : Billy Kalonji, Toma Luntumbue, Ayoko Mensah, Gratia Pungu (membres fixes), Emeline Uwizeyimana et Anne Wetsi Mpoma (suppléantes). Concrètement, ces représentants émettront, à différentes étapes, leur avis sur l’exposition, avis dont l’équipe en charge de la future expo devra tenir compte.
Par ailleurs, des consultations sporadiques seront organisées avec des spécialistes issus des diasporas africaines.

Parallèlement, il y a également l’idée d’organiser des assises en collaboration avec le Collectif Mémoire Coloniale et Lutte contre les Discriminations (CMCLD) ainsi que des rencontres informelles (un samedi tous les 2 mois) autour d’un thème lié à la rénovation dans l’espace AfricaMuseum@Bozar. Cela permettrait de venir nourrir le projet de la rénovation et d’inscrire la collaboration entre le MRAC et la diaspora africaine dans une démarche soutenue et continue.

Nancy Maluba, membre du COMRAF