Tag Archives: guided tour

Volunteer work @ the AfricaMuseum

Last Saturday the museum organized its very first info session for future volunteers.
AfricaMuseum is known as one of the world’s most beautiful and impressive museums devoted to Africa, so you can imagine their keen interest in being an active part of it! About 20 enthusiastic future volunteers enjoyed an informative afternoon that included a special visit to the construction site.

The museum is developing volunteer work opportunities so that members of the public can play an active part in the project. A whole range of possibilities will be available.
Even before the museum reopens, some volunteers can already lend a hand during specific activities, such as the return of the museum’s masterpieces or preparations of reopening festivities.
They can also help set up the exhibitions and the welcome pavilion by installing or moving museum pieces and fittings. And just by being ambassadors for the museum, our volunteers will already be making a great contribution to our efforts to develop these opportunities.
AfricaTube is also based on volunteer work. It has already been mentioned in previous blog posts. It is a specific project inviting young volunteers aged 16 to 26 to be part of this interactive and digital platform that selects videos from the internet to show a more contemporary Africa, and show its innovative, creative, and dynamic face.

Stay tuned!

Rondleiding door architect Stéphane Beel op de werf (juni 2015)

Stéphane Beel, l’architecte de la rénovation du Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) commente les travaux depuis le chantier. (Juin 2015)

Version with English subtitles :
Renovation architect Stéphane Beel gives a guided tour of the Royal Museum for Central Africa (RMCA) construction site. (June 2015)

Activités pédagogiques pop-up

Pendant la fermeture du musée pour rénovation, les activités pédagogiques sont temporairement proposées au Muséum des Sciences naturelles, au musée BELvue et à BOZAR à Bruxelles.

Au cours des ateliers, les enfants et les jeunes font connaissance avec certaines réalités africaines actuelles et sont amenés à s’interroger sur la place que tient l’Afrique dans le monde. Un processus de sensibilisation qui vise à ouvrir les jeunes à des cultures non occidentales.

Voici un avant-goût de l’atelier ‘Congo : colonisation et décolonisation’, atelier pop-up pour les jeunes de 5e et 6e secondaire (16 à 18 ans).

Atelier Pop-up au Musée BELvue : témoignage d’un professeur

Luc Keunings, professeur d'Histoire et de didactique à la Haute Ecole de Bruxelles (Defré) avec quelques élèves au musée BELvue

Luc Keunings, professeur d’Histoire et de didactique à la Haute Ecole de Bruxelles (Defré) avec quelques élèves au musée BELvue

Pendant la fermeture du musée pour rénovation, les activités pédagogiques sont temporairement proposées au Muséum des Sciences naturelles, à BOZAR et au musée BELvue à Bruxelles. Au cours des ateliers, les enfants et les jeunes font connaissance avec certaines réalités africaines actuelles et sont amenés à s’interroger sur la place que tient l’Afrique dans le monde.

Par exemple, dans l’atelier « Congo : colonisation et décolonisation » au Musée BELvue, les élèves prennent connaissance du contexte historique dans lequel s’est développé l’expansionnisme européen et de la vague de colonisation qui a suivi. En petits groupes et à l’aide d’une tablette tactile, ils découvrent cette thématique et le musée. Ensuite ils participent à un jeu parcours au quartier Matonge.

Voici un témoignage de Luc Keunings, professeur d’Histoire et de didactique à la Haute Ecole de Bruxelles (Defré) après avoir suivi cet atelier avec sa classe:

La classe de 3e bac en Géographie-Histoire-Sciences Sociales de la Haute Ecole de Bruxelles a eu le plaisir de pouvoir participer à une des activités pédagogiques proposées par le Musée d’Afrique Centrale. Il s’agissait d’une journée consacrée à l’Impérialisme et au colonialisme à partir de documents et d’une visite dans le quartier de Matonge à Ixelles. Plus qu’un plaisir, cette expérience fut une chance véritable et une pleine réussite.

La première partie de l’atelier, riche en analyse de documents et en débats divers et variés a constitué un très utile prolongement à la formation des étudiants, basée essentiellement sur les compétences d’interaction, d’analyse et de critique.  La visite à Matonge l’après-midi a permis d’actualiser efficacement les problématiques mobilisées le matin. Tout cela dans une ambiance ouverte, sympathique et très Tcha-Tcha… nous correspondant fort bien.

Sincèrement, la classe de 3e bac de GHSS et son professeur d’Histoire vous remercient chaleureusement pour cette belle journée et souhaitent que d’autres groupes aient l’idée ou l’occasion de pouvoir en bénéficier.
A bientôt, pour une nouvelle expérience !

Infos et réservations des ateliers Pop-up : http://www.africamuseum.be/popupmuseum/schools

Conter une dernière fois, conter ensemble

Contribution par Claire Poinas, collaboratrice au service Education & Culture du musée.

Claire Poinas

Claire Poinas

“Les salles aujourd’hui vides du musée résonnent de la vie qu’il a accueillie pendant plus d’un siècle : les cris des enfants chahuteurs, les silences des adolescents faussement blasés, le claquement des talons hauts des dames chics, les pas traînants des seniors. Peut-être nous avez-vous déjà entendu entonner « Saboro-le » avec des petits de maternelles entourant un immense serpent de bois…

Cela faisait quelques semaines que nous, les guides, ainsi que les gardiens et ceux qui « logeaient » au musée, disions au-revoir aux salles quotidiennement arpentées. Le week-end de fermeture du musée a permis à des milliers de visiteurs de faire leurs adieux au vieux musée, d’humer encore une fois son charme désuet, de rendre un dernier hommage à l’éléphant ou au masque mbangu, de goûter une dernière fois à ses sensations d’enfance.

Dimanche soir (le 1 décembre), une poignée de minutes avant que Guido Gryseels et papa Lazare ne ferment cérémonieusement les lourdes portes du musée, Olivier (Crespel), Katrien (Van Craenenbroeck) et moi-même avons conté une dernière fois. Pendant tout le weekend, nous nous sommes relayées avec Katrien pour conter en néerlandais et en français, accompagnées à la guitare et aux percussions par notre collègue Olivier. Nous avons improvisé un dernier conte ensemble, mêlant français, néerlandais et musique. Ceci avait valeur de symbole pour nous. Le symbole d’années passées à partager le travail, à tisser des liens allant bien au-delà des seuls liens professionnels. C’est donc avec beaucoup d’émotion dans la voix que nous avons, ensemble, expliqué pourquoi les moustiques piquent.

Tout ça, c’est fini… pour trois ans. Tout du moins au musée, car nous continuerons à proposer une foule d’activités à Bruxelles. Nous retrouverons enfants rêveurs et chahuteurs, adolescents enfermés dans leur mutisme rebelle et adultes curieux dans trois lieux différents : à BELvue, à Bozar et au Muséum d’Histoire Naturelle.”