Tag Archives: mask

A note from the conservation lab

IMG_7696copy

Intern Anouk De Paepe at work in the conservation lab.

Currently, our conservation laboratory is buzzing with activity in anticipation of the big reopening of the RMCA in 2017. For conservators and conservation technicians Siska Genbrugge, Stef Keyaerts, Nathalie Minten, Françoise Therry, Marieke van Es and Françoise Van Hauwaert, the renovation of the museum is the ideal moment to revisit each and every object that will be displayed at the renovated museum.

 

During the past few years, scientists have selected various historic and ethnographic objects to be displayed at the museum; ranging from Africa’s most famous masterpieces such as the Luba mask to more obscure medicine packages and weapons.

Each of those items is brought to our objects conservation lab, where it is measured and weighed and where its condition is verified. Some objects are in exceptional state and only need a little dusting before they can go on display. Most objects on the other hand, have not aged as well and need a little Tender Loving Care.

mayombe figure - before
This small Mayombe figure of a smoking man wearing a hat and a walking stick is one of the patients that needed treatment for display.

The object arrived at the conservation lab with a broken walking stick and a broken pipe. It was cleaned and stabilized; both broken parts were re-adhered with a thermoplastic acrylic adhesive (Paraloid B-72), losses were filled with a cellulose based gap filling material and the fills were toned with gouache paint.
A damaged part of the rim of the figure’s hat had been stabilized in the past with a red varnish as a means

mayombe figure - after

to protect against insect attacks and crumbling of the wood.
This red varnish was carefully removed with a solvent gel and the friable wood is currently consolidated with a cellulose based adhesive and stabilized with a Japanese tissue.

After a final dusting the object is ready to be shown to the public for many years to come…and the next amazing object can be submitted to the skillful hands of our conservation team!

 

 

IMG_7554copy

(Text and pictures by Siska Genbrugge, RMCA conservator)

Rencontre avec Julien Volper, commissaire de l’exposition Pop-up ‘Masques Géants du Congo’

Julien dans les collections MRACJulien Volper, conservateur au service Patrimoines du Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) est le commissaire de l’exposition Masques Géants du Congo. Patrimoine ethnographique des jésuites de Belgique qui se tient au musée BELvue à Bruxelles du 12 mai au 8 novembre 2015.

Français d’origine, Julien a fait toutes ses études à Paris mais est arrivé à Tervuren à l’occasion de son mémoire dont le sujet était « les porte-flèches Luba ». Et comme chacun sait, qui dit Luba dit Afrique centrale et qui dit Afrique centrale dit Tervuren. Depuis les années 2000, d’abord comme étudiant, à présent comme conservateur, Julien explore donc les archives et les collections du MRAC. Et suivant son expression « Mes missions de terrain se font dans les réserves du MRAC et d’autres musées, mes informateurs résident dans des villages que l’on nomme archives ou bibliothèques… »

Dès les années 2000, Julien avait découvert la « Collection jésuites » : un ensemble de pièces et d’archives de l’ancien musée missionnaire jésuites d’Heverlee mis en dépôt au MRAC en 1998 et dont le musée se charge depuis de la conservation, de l’archivage, de la restauration et de l’étude scientifique des pièces. Plus il allait dans le détail de cette collection, plus il se disait qu’il y avait là un morceau d’histoire du Bandundu, région du Congo très peu connue.

Rapidement, l’idée lui est venue de faire quelque chose de « visible » de cette gigantesque collection, forte historiquement et intéressante à la fois ethnographiquement et artistiquement. C’est ainsi qu’il a pris contact avec les jésuites et qu’est née cette magnifique exposition qui donne la part belle aux masques kakuungu et au rite de l’initiation masculine du mukanda.

Plus d’infos
–    Exposition Masques Géants du Congo. Patrimoine ethnographique des jésuites de Belgique
–    Du 12 mai au 8 novembre 2015
–    Au musée BELvue, Place des Palais 7, 1000 Bruxelles
–    Ouvert du lundi au vendredi, de 9h30 à 17h00 ; le week-end, de 10h00 à 18h00
–    Fermé le 21 juillet
–    Entrée gratuite / visites guidées gratuites / parcours-jeu…

Pop-up exhibition ‘Giant Masks from the Congo’

Giant Masks from the Congo. A Belgian Jesuit ethnographic heritage
Temporary exhibition from 13 May – 8 November 2015 at BELvue museum, Brussels

Giant Masks from the Congo presents a set of masks used during the mukanda male initiation rite among the Yaka and the Suku, people of the southwestern DR Congo. These masks, along with other pieces on display, reflect the ethnographic research and collection conducted by Jesuit missionaries in the Belgian Congo. The Jesuits were in close contact with the RMCA since the late 1910s.
These masks are remarkable in their exceptional form and design. Most of these pieces have never before been seen in public or in print… more (on our website)

Récit du voyage du masque kakuungu

kakuunguCe chef d’œuvre, un masque de bois aux proportions gigantesques (60 x 40 cm) est généralement appelé kakuungu. Il était utilisé chez les SUKU (Kimbau, Bandundu méridional, RDCongo) lors de l’initiation des jeunes garçons au monde des adultes par le spécialiste des charmes yisidika. Il apparaissait habituellement le jour de la circoncision, lors de la clôture du camp d’initiation afin d’effrayer les jeunes candidats et qu’ils témoignent obéissance et respect à leurs aînés.

En janvier 2014 ce masque kakuungu a quitté les réserves du MRAC afin d’être exposé dans African Mask/Masquerade: More Than Meets the Eye  au High Museum of Art à Atlanta  (USA).

Suivez le voyage de ce chef d’œuvre dans cet album photo

  • Un mardi matin en janvier : le véhicule de la firme de transport Hizkia Van Kralingen est masque kakuunguprêt pour son trajet vers l’aéroport de Bruxelles-national. Les caisses y sont embarquées pour le vol vers Atlanta, en compagnie de notre collègue Françoise van Hauwaert.
  • 16h35 : arrivée à Atlanta après près de 8h de vol. Le contrôle à la douane prend encore une bonne heure. Les caisses sont à nouveau chargées dans un véhicule, cette fois en direction du High Museum of Art.
  • 19h heure locale mais déjà 1h du matin en Belgique : le véhicule arrive au musée. Becky Parker (Associate Registrar, Exhibitions) aide à décharger les caisses et les accompagne vers les réserves où elles doivent s’acclimater durant 36 heures.
  • Jeudi matin : froid et soleil sur Atlanta. La caisse est déplacée vers l’emplacement où le masque sera exposé.
  • La caisse est ouverte et le dernier papier de soie est retiré. Le masque est installé sur son socle fait sur mesure. Les protagonistes, notre collègue Françoise van Hauwaert et Becky Parker, posent avec la vitrine.
  • Le masque kakuungu est dorénavant exposé dans la vitrine à l’arrière de l’allée centrale, et ce jusqu’au 14 septembre 2014.