Tag Archives: visite guidée

Rondleiding door architect Stéphane Beel op de werf (juni 2015)

Stéphane Beel, l’architecte de la rénovation du Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) commente les travaux depuis le chantier. (Juin 2015)

Version with English subtitles :
Renovation architect Stéphane Beel gives a guided tour of the Royal Museum for Central Africa (RMCA) construction site. (June 2015)

Rencontre avec Julien Volper, commissaire de l’exposition Pop-up ‘Masques Géants du Congo’

Julien dans les collections MRACJulien Volper, conservateur au service Patrimoines du Musée royal de l’Afrique centrale (MRAC) est le commissaire de l’exposition Masques Géants du Congo. Patrimoine ethnographique des jésuites de Belgique qui se tient au musée BELvue à Bruxelles du 12 mai au 8 novembre 2015.

Français d’origine, Julien a fait toutes ses études à Paris mais est arrivé à Tervuren à l’occasion de son mémoire dont le sujet était « les porte-flèches Luba ». Et comme chacun sait, qui dit Luba dit Afrique centrale et qui dit Afrique centrale dit Tervuren. Depuis les années 2000, d’abord comme étudiant, à présent comme conservateur, Julien explore donc les archives et les collections du MRAC. Et suivant son expression « Mes missions de terrain se font dans les réserves du MRAC et d’autres musées, mes informateurs résident dans des villages que l’on nomme archives ou bibliothèques… »

Dès les années 2000, Julien avait découvert la « Collection jésuites » : un ensemble de pièces et d’archives de l’ancien musée missionnaire jésuites d’Heverlee mis en dépôt au MRAC en 1998 et dont le musée se charge depuis de la conservation, de l’archivage, de la restauration et de l’étude scientifique des pièces. Plus il allait dans le détail de cette collection, plus il se disait qu’il y avait là un morceau d’histoire du Bandundu, région du Congo très peu connue.

Rapidement, l’idée lui est venue de faire quelque chose de « visible » de cette gigantesque collection, forte historiquement et intéressante à la fois ethnographiquement et artistiquement. C’est ainsi qu’il a pris contact avec les jésuites et qu’est née cette magnifique exposition qui donne la part belle aux masques kakuungu et au rite de l’initiation masculine du mukanda.

Plus d’infos
–    Exposition Masques Géants du Congo. Patrimoine ethnographique des jésuites de Belgique
–    Du 12 mai au 8 novembre 2015
–    Au musée BELvue, Place des Palais 7, 1000 Bruxelles
–    Ouvert du lundi au vendredi, de 9h30 à 17h00 ; le week-end, de 10h00 à 18h00
–    Fermé le 21 juillet
–    Entrée gratuite / visites guidées gratuites / parcours-jeu…

Activités pédagogiques pop-up

Pendant la fermeture du musée pour rénovation, les activités pédagogiques sont temporairement proposées au Muséum des Sciences naturelles, au musée BELvue et à BOZAR à Bruxelles.

Au cours des ateliers, les enfants et les jeunes font connaissance avec certaines réalités africaines actuelles et sont amenés à s’interroger sur la place que tient l’Afrique dans le monde. Un processus de sensibilisation qui vise à ouvrir les jeunes à des cultures non occidentales.

Voici un avant-goût de l’atelier ‘Congo : colonisation et décolonisation’, atelier pop-up pour les jeunes de 5e et 6e secondaire (16 à 18 ans).

Conter une dernière fois, conter ensemble

Contribution par Claire Poinas, collaboratrice au service Education & Culture du musée.

Claire Poinas

Claire Poinas

“Les salles aujourd’hui vides du musée résonnent de la vie qu’il a accueillie pendant plus d’un siècle : les cris des enfants chahuteurs, les silences des adolescents faussement blasés, le claquement des talons hauts des dames chics, les pas traînants des seniors. Peut-être nous avez-vous déjà entendu entonner « Saboro-le » avec des petits de maternelles entourant un immense serpent de bois…

Cela faisait quelques semaines que nous, les guides, ainsi que les gardiens et ceux qui « logeaient » au musée, disions au-revoir aux salles quotidiennement arpentées. Le week-end de fermeture du musée a permis à des milliers de visiteurs de faire leurs adieux au vieux musée, d’humer encore une fois son charme désuet, de rendre un dernier hommage à l’éléphant ou au masque mbangu, de goûter une dernière fois à ses sensations d’enfance.

Dimanche soir (le 1 décembre), une poignée de minutes avant que Guido Gryseels et papa Lazare ne ferment cérémonieusement les lourdes portes du musée, Olivier (Crespel), Katrien (Van Craenenbroeck) et moi-même avons conté une dernière fois. Pendant tout le weekend, nous nous sommes relayées avec Katrien pour conter en néerlandais et en français, accompagnées à la guitare et aux percussions par notre collègue Olivier. Nous avons improvisé un dernier conte ensemble, mêlant français, néerlandais et musique. Ceci avait valeur de symbole pour nous. Le symbole d’années passées à partager le travail, à tisser des liens allant bien au-delà des seuls liens professionnels. C’est donc avec beaucoup d’émotion dans la voix que nous avons, ensemble, expliqué pourquoi les moustiques piquent.

Tout ça, c’est fini… pour trois ans. Tout du moins au musée, car nous continuerons à proposer une foule d’activités à Bruxelles. Nous retrouverons enfants rêveurs et chahuteurs, adolescents enfermés dans leur mutisme rebelle et adultes curieux dans trois lieux différents : à BELvue, à Bozar et au Muséum d’Histoire Naturelle.”